Histoire

L’occupation, en 1996, de l’église Saint-Ambroise à Paris, puis celle par 300 Sans-Papiers de l’église Saint-Bernard, met en lumière la situation de ceux et celles qu’on appellera désormais les Sans-papier(E)s et  plus particulièrement leur revendication du droit de vivre en famille. La violence policière lors de l’expulsion de l’église Saint-Bernard provoque un mouvement de colère et de solidarité. Des personnalités religieuses, politiques, scientifiques prennent position en faveur des Sans-Papiers.

 

1996 Manif Coord 93 à ParisAvant ce mouvement de fond , les Sans-Papiers de Saint Denis  étaient accueillis essentiellement dans les permanences du MRAP local. Du fait du nombre important de personnes touchées par la loi Pasqua en 1993 (c’est la loi qui a mis fin au droit du sol : tout enfant né en France ne devenait plus automatiquement français) l’association décide de s’adresser à différentes forces associatives, syndicales, politiques…Ainsi se crée « la coordination 93 pour le droit de vivre en famille ».

 

Une première occupation-accueil puis une grève de la faim se déroule à la salle Saint-Denys, à côté de la mairie, pour obtenir la régularisation des familles. Les militants découvrent alors les besoins sociaux énormes des familles Sans-Papiers et souvent s’épuisent à régler des problèmes matériels.

 

La coordination s’installe officiellement et pour plusieurs années au 42 rue de la Boulangerie. Elle fonctionne alors avec deux « collèges » :

-celui des soutiens qui étaient mandatés par leurs organisations(lcr, pcf,lo, cgt, fsu, mrap, evt, femmes du Franc-Moisin…)

-celui des Sans-Papiers qui élisaient leurs délégués.

 

Après la circulaire Chevènement de 1997, la situation des célibataires sans papiers a été mis au grand jour : l’appellation de la coordination change et devient « coordination 93 de lutte pour les Sans-Papiers ».

 

L’occupation de l’église Saint-André à Bobigny (1998) marque alors une nouvelle étape de la lutte des Sans-Papiers dans le département : la lutte politique est une 1998 parainage au théâtre Gérard Philippepriorité, l’accompagnement social n’est plus possible.

 

Dès la naissance de la coordination, les luttes ont pris des formes multiples, nouvelles, offensives. Il s’agit d’une véritable « révolution » militante : la disponibilité des uns et des autres devait être quasi permanente, surtout pendant les occupations. Sans entrer dans les détails, on notera  les actions de

-parrainage et marrainage de centaines de sans papiers pendant 48h non stop avec des élus du département au théâtre Gérard Philippe,  avec la constitution du collectif des parrains et marraines des Sans-Papiers.

-marches départementales sous forme de caravanes avec accueil dans de nombreuses mairies du département (Pierrefitte, Stains, La Courneuve, Aubervilliers, Bobigny….)

-occupation de lieux symboliques avec souvent interventions policières violentes (parvis Trocadéro, église Saint Bernard…)

-occupation de l’ex-trésorerie de la porte de Paris (avec une grève de la faim de plus de 50 jours),

-manifestations régulières devant la Préfecture y compris la nuit et à Paris avec son lot de « poussettes »

-opération blocage de l’autoroute

-stand annuel à la fête de l’Humanité et de Lutte ouvrière

-organisation et/ou participation à de nombreux meetings et forum, en coordination avec des structures politiques, syndicales, associatives

-aide à la pérennisation d’une coordination nationale

-participation au Forum Social Européen d’Italie et de Saint Denis

 

Au mois d’août 2002 , avec l’accord de l’évêque, et face à une situation de blocage chronique de la part de la préfecture, s’organise l’accueil-occupation de la Basilique de Saint-Denis pour obtenir la régularisation de quelques dizaines de Sans-Papiers.

La médiatisation de cette action par les radios et télés provoque l’arrivée massive de Sans-Papiers, d’abord du Maghreb, puis d’Afrique subsaharienne, enfin de Chine, venus du 93 puis d’Ile de France et de toute la France.

 

2002 adhésions massives des S.P.Mouvement historique : des milliers de Sans-Papiers faisant la queue jusqu’à la porte de Paris pour adhérer à l’association, des centaines en AG dans la Basilique sous la présidence du père Bernard Berger, curé, circulation détournée et aide de la police pour éviter des accidents, face à face déterminé tous les soirs avec les royalistes  et des intégristes catholiques qui venaient protester. De nouveaux soutiens se manifestent. Le film « Vivre et Victoire » de Lynda Benzemrane (1h28) réalisé par Riv’Nord raconte la suite immédiate de cette mobilisation exceptionnelle (octobre 2003-mai 2004).

Mais dans les mois qui suivent, une période complexe et difficile se déroule : à la fois mobilisations importantes mais aussi rivalités entre communautés, voir racisme, manipulations de sans-papiers, disparition d’argent. Cette situation entraîne une division autant entre Sans-Papiers qu’entre soutiens.

La coordination actuelle est l’héritière de celles et ceux qui combattaient les divisions et le racisme entre communautés.

 

En 2003, l’association « la Coordination 93 de lutte pour les Sans-Papiers » naît officiellement en tant que association loi 1901 avec des statuts déposés en préfecture. Elle comprend deux collèges :

1- les Sans-Papiers qui se réunissent tous les dimanches en Assemblée générale et élisent leurs délégués tous les ans à bulletin secret (depuis 2012, 4 délégués du Maghreb, 4 d’Afrique et 2 des autres communautés)

2- les soutiens qui ne représentent plus leur organisation mais qui demeurent individuellement

engagés au sein de la coordination.

Les délégués et les soutiens se réunissent tous les quinze jours.

Tous les ans, un rapport d’activités est présenté en Assemblée Générale, un bureau est élu, un rapport financier adopté.

La coordination 93 de lutte pour les Sans-Papiers s’engage à défendre tous nos adhérents bénévolement et dans la transparence totale.

 

A partir de 2003, de nombreuses actions se dérouleront :2003 consulat alg.

–                    occupation  de l’ex-gendarmerie, de l’église de l’Estrée (dernière en date janvier 2013)

–                    occupation de la CPAM du 93 avec d’autres associations face au refus par un grand nombre de personnels médicaux et para-médicaux de prendre en compte l’AME qui débouche quelques jours plus tard sur une entrevue qui retient le principe d’une convention entre la CPAM et la coordination 93 (2 délégués Sans-Papiers gèrent les dossiers qu’ils portent tous les quinze jours à la CPAM).

–                    grèves de la faim, malgré l’absence de caution des soutiens (ancienne gendarmerie, local de la rue Emile Connoy)

–                    marches auxquelles participeront des Sans-Papiers de la coordination (Marseille-Paris, Paris-Nice, du Grand-Paris)

Nous accueillerons aussi les marcheurs de Lille-Paris

–                    participation au Forum Social Local

–                    au cercle du silence de nos amis chrétiens chaque mois (le 72ème en décembre 2014)

–                    présence aux fêtes de Lutte Ouvrière et de l’Humanité

–                    parrainages de Sans-Papiers avec des élus et/ou des citoyens de Saint-Denis et du département,  une protection citoyenne de Sans-Papiers à la fête de l’Humanité

–                    équipe de football

–                    activités de femmes (entretiens en non mixité, ateliers écriture, théâtre etc.)

 

Nous rechercherons toujours l’unité des Sans-Papiers sur des bases démocratiques: c’est ainsi que nous adhérerons à la coordination nationale des Sans-Papiers puis depuis 2013 à l’Union Nationale des Sans-Papiers (UNSP) et Coalition Internationale de Sans Papiers et Migrants (CISPM). De même nous participons à plusieurs collectifs tels que le comité du Livre noir sur les conditions d’accueil et de traitements de dossiers en Préfecture ou la campagne contre le racket et pour la reconnaissance du travail dissimulé

 

 

POUR LE DROIT A LA DIGNITE 

ET LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS

PAR LA CARTE DES DIX  ANS,

REJOIGNEZ LA COORDINATION 93

DE LUTTE POUR LES SANS PAPIERS

D'autres nouvelles

Catégories

Articles

L’Europe cède à la panique dans le dossier des migrants

Le Monde.fr | 25.02.2016 à 22h27 • Mis à jour le 26.02.2016 à 16h28 |Par Cécile ...

MANIFESTATION CONTRE LA SUPPRESSION DE LA SOLIDARITÉ TRANSPORT POUR LES SANS-PAPIERS

RASSEMBLEMENT MERCREDI 17 FÉVRIER DE 10H A 12H A L’INITIATIVE DE l’UD ...

COMMUNIQUE: MOBILISATION DES TRAVAILLEUR(E)S SANS-PAPIERS DANS LES LOCAUX DE L’INSPECTION DU TRAVAIL DE PARIS

MOBILISATION DES TRAVAILLEUR(E)S SANS-PAPIERS DANS LES LOCAUX DE L’INSPECTION DU ...

Unmejorfuturo |
ASLvillabicetre82 |
Les enfants de Diofor et de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Agroecologie à Chaponost
| Photothèque de la section M...
| Clubretraitesrencontres8618...